La bataille de Qarqar

Le roi Achab à la bataille de Qarqar

au 9ème siècle av. J.c.

  • Salmanazar III, roi d'Assyrie de 858 à 824, souhaite réaliser ce que son père Assurnazirpal II n'avait jamais réussi à faire : prendre le contrôle de la Syrie du nord et de la Cilicie. Après avoir consolidé ses positions sur l'Euphrate au nord par une série de forteresses, il réunit une grande armée pour la conquête de la Syrie et de la Cilicie. Son armée pénètre en Syrie par les plaines de Syrie centrale et se heurte à une vaste coalition regroupant presque tous les royaumes de la région.

  • La coalition regroupe des royaumes qui précédemment se faisaient la guerre, mais qui devant le péril commun, firent alliance. Le royaume araméen de Damas avec son roi Adad-Idri, le roi de Hama Irhuleni, le roi d'Israël Achab, ainsi que des contingents venant des villes phéniciennes de Usnu, Byblos, Arqa, Shianu, un contingent du roi arabe Gindibu et un contingent égyptien.

  • Salmanasar III décrit les forces de ses adversaires avec des détails parfois surévalués: Achab d'Israël a envoyé 2 000 chars, 700 cavaliers et 10 000 soldat.

Monolithe de Kurkh

Le Monolithe de Kurkh est un monument assyrien haut de 2,2 mètres, contenant, dans sa partie finale, une description de la bataille de Qarqar. (British Museum)

  • Le déroulement de la bataille n'est pas connu. Dans ses annales, Salmanazar III s'attribue la victoire et affirme avoir abattu 14 000 soldats ennemis. Mais le fait est que, après un court séjour dans la région après la bataille, son armée fit retraite vers ses bases. Aucune capitale des royaumes coalisés ne fut assiégée et les années qui suivirent furent une succession d'escarmouches et de raids de la part des Assyriens contre la coalition. L'armée assyrienne ne revint dans la région, lors d'une grande campagne de conquête, qu'en 841 av. J.-C. soit douze années plus tard. Il est probable que la bataille fut une victoire assyrienne mais au prix de telles pertes qu'elle ne put poursuivre l'offensive.

  • La Bible ne fait pas mention de cette bataille (voir. 1 R 16,29-22,40).

Inscrivez-vous pour recevoir les nouvelles publications !