top of page
ANCIEN TESTAMENT

ancien testament

ouvrages généraux

Manuels de critique textuelle

 

Cette discipline est née de la prise de conscience que les textes anciens nous sont parvenus de manière altérée. Nous ne disposons pas des originaux, mais de copies écrites à la main. La transmission manuscrite crée des changements accidentels ou voulus. La confrontation des différences entre les témoins textuels (manuscrits, traductions, citations) permet parfois d'établir laquelle de ces versions serait la plus ancienne.

Signalons d'abord les chapitres introductifs consacrés à la critique textuelle dans les deux ouvrages suivants : 

  • Matthieu Richelle, Guide de l'exégèse de l'Ancien Testament, Vaux-sur-Seine, Edifac, 2012, p. 223-269.

  • Matthieu Richelle, Interpreting Israel’s Scriptures: A Practical Guide to the Exegesis of the Hebrew Bible / Old Testament, Peabody, Hendrickson Academic, 2022.

71fj1zFwJ3L.jpg

Pour des ouvrages plus spécialisés : 

  • E. Tov, Textual Criticism of the Hebrew Bible, Minneapolis, Fortress Press, 2012.

  • E. Würthwein, The Text of the Old Testament, trad. E.F. Rhodes, Londres, SCM Press, 1979.

  • R. Dupont-Roc et P. Mercier, Les manuscrits de la Bible et la critique textuelle, CEv 102, Paris, Cerf, 1997.

  • E.R. Brotzman, Old Testament Textual Criticism. A Practical Introduction, Grand Rapids, Baker Books, 1994.

  • P.D. Wegner, A Student’s Guide to Textual Criticism of the Bible. Its History, Methods and Results, Downers Grove, IVP, 2006.

Témoins en hébreu

les témoins en hébreu

Codex d'Alep

 

Le Codex d'Alep est la plus ancienne version connue de la Bible hébraïque. Il aurait été écrit entre 910 et 930 de notre ère. Avec le codex Leningrad, il est la plus ancienne copie du Texte Massorétique de la Bible Hébraïque.

Manuscrit

 

Edition critique

  • HUB = The Hebrew University Bible Project, Jérusalem, Magnes, 1981 (quelques volumes parus seulement).

Codex Leningrad

 

Le Codex de Léningrad (Codex Leningradensis), daté en 1008 de notre ère, est la plus ancienne copie du texte massorétique de la Bible hébraïque subsistant dans son entièreté. Il a, selon son colophon, été écrit sur base du Codex d'Alep, rédigé quelques décennies plus tôt, mais dont certaines pièces ont été endommagées ou manquent depuis 1947. Le Codex de Léningrad a servi de base à la Biblia hebraica en 1937 et à la Biblia Hebraica Stuttgartensia en 1977, qui en sont une transcription presque exacte.

Manuscrit

en ligne​ 

en ligne​ 

 

Editions critiques

  • D. Barthélemy, Critique textuelle de l’Ancien Testament, OBO 50, Fribourg/Göttingen, Academic Press/Vandenhoeck & Ruprecht, 1982-2005 (en 5 volumes avec apparat critique)

Vol. 1 en ligne (Jos, Jg, Rt, Sam, R, Ch, Esd, Ne, Est)

Vol. 2 en ligne (Is, Jr, Lam)

Vol. 3 en ligne (Ez, Dn, 12 prophètes)

Vol. 4 en ligne (Ps)

Vol. 5 en ligne (Jb, Pr, Qo, Ct)

 

Oxford

(en plusieurs volumes avec apparat critique)

Sacred Books of the Old Testament, Leipzig

(appelée aussi "Bible polychrome", en plusieurs volumes avec apparat critique)

Manuels pour la BHS

  • Th. Römer et J.-D. Macchi, Guide de la Bible hébraïque. La critique textuelle dans la Biblia Hebraica Stuttgartensia, Genève, Labor et Fides, 1994.

  • G.E. Weil, Massorah Gedolah iuxta codicem leningradensem, Rome, Institut Biblique Pontifical, 1971.

  • P.H. Kelley, D.S. Mynatt et T.G. Crawford, The Masorah of Biblica Hebraica Stuttgartensia. Introduction and Annotated Glossary, Grand Rapids/Cambridge, Eerdmans, 1998.

Le Pentateuque Samaritain

 

La Bible samaritaine ou Pentateuque samaritain est la version du Pentateuque en usage chez les Samaritains, communauté religieuse se réclamant d'une ascendance israélite parente du judaïsme. Le Pentateuque samaritain contient environ 6 000 différences par rapport au texte massorétique (dont beaucoup sont simplement orthographiques). Les manuscrits les plus anciens du Pentateuque samaritain datent du XIe ou XIIe siècle.

Manuscrit

 

Edition critique

  • A. Tal et M. Florentin, The Pentateuch. The Samaritan and the Massoretic Version, Tel Aviv, Haim Rubin Tel Aviv University Press, 2010.

Penta samaritain

Les manuscrits de Qumran

Qumran
est un lieu au bord de la Mer Morte. En 1947, on y trouva de nombreux manuscrits bibliques ou non, datant du 2è ou du 1er siècle av. J.-C. Avant cette découverte, nous n'avions presque aucune trace matérielle des manuscrits de la Bible Hébraïque avant le Moyen-Age (codex d'Alep et de Leningrad).


Pour une recherche bibliographique sur les manuscrits de Qumran, consulter le site Orion

Manuscrits

 

Editions critiques

  • DJD = collection Discoveries of the Judean Desert, Oxford, Clarendon Press (transcription et traduction avec commentaires).

  • E. Ulrich, The Biblical Qumran Scrolls. Transcriptions and Textual Variants, VTSup 134, Leyde – Boston, Brill, 2010 (transcriptions sans traduction ; variantes signalées).

  • Collection Biblia Qumranica : édition en synopse des différents manuscrits des textes bibliques. Pour l’instant, un seul volume existe : B. Ego, A. Lange, H. Lichtenberger, K. De Troyer, Biblia Qumranica. Vol. 3B. Minor Prophets, Leiden, Brill, 2005.

  • Collection La Bibliothèque de Qumrân, Paris, Cerf, 2008 (édition bilingue française en cours).

  • M. Abegg Jr, P. Flint et E. Ulrich, The Dead Sea Scrolls Bible, New York, HarperCollins, 1999 (traduction anglaise).

qumran
Témoins en grec

les témoins en grec

La Septante

 

L'Ancien Testament a été écrit en hébreu puis traduit en grec, par des juifs d'Alexandrie, vers le 3è siècle av. J.-C. Cette traduction grecque s'appelle la Septante.

Manuels et Introductions

 

  • B. Botte et P.-M. Bogaert, « Septante et versions grecques», Supplément au Dictionnaire de la Bible, vol. 12, 1993, col. 536-692.

  • N. Fernández-Marcos, The Septuagint in Context: Introduction to the Greek Version of the Bible, Leyden, Brill, 2000.

  • J. K. Aitken, T&T Clark Companion to the Septuagint, 2015.

 

Editions critiques

  • A. Rahlfs, Septuaginta. Id est Vetus Testamentum graece iuxta LXX interpretes, 2 vol., Stuttgart, Württembergische Bibelanstalt, 1935 (Edition éclectique : édite le Vaticanus, le Sinaiticus et l’Alexandrinus).

 

Format PDF : ici

 

Format Word: ici

 

Texte en ligne:

https://bibbiaedu.it/GRECO_LXX/ 

 

https://www.bibelwissenschaft.de/online-bibeln/septuaginta-lxx/lesen-im-bibeltext/

(Edition éclectique avec un riche apparat critique ; une partie seulement des volumes est parue).

Pour apprendre à déchiffrer les apparats des éditions critiques mentionnées ci-dessus:

  • K. Jobes and M. Silva, Invitation to the Septuagint, Grand Rapids, Baker Academic, 2000

​Traductions de la Septante

 

  • Français : La Sainte Bible d'après les Septante, par Pierre Giguet, 1865

Tome 1 (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome,Josué, Juges Ruth)​

Tome 2 (I-II-III-IV Règnes, I-II Paralipomènes, Esdras, Néhémie, Tobit, Judith, Esther)

Tome 3 (Job, Psaumes, Proverbes, Ecclésiaste, Cantique des cantiques, Sagesse de Salomon, Sagesse de Sirach, Osée, Amos, Michée, Joël, Abdias, Jonas, Nahum, Habacuc, Sophonie, Aggée, Zacharie, Malachie)

Tome 4 (Isaïe, Jérémie, Baruch, Lamentations de Jérémie, Lettre de Jérémie, Ezéchiel, Daniel, I-II Maccabées)

Le premier livre d'Esdras

Le troisième livre des Maccabées

Le quatrième livre des Maccabées

  • Français : Collection La Bible d’Alexandrie, Paris, Cerf (avec un commentaire très riche ; tous les volumes ne sont pas encore parus).

  • Anglais : NETS = A. Pietersma et B.G. Wright, A New English Translation of the Septuagint, Oxford, Oxford University Press, 2007 (traduit en priorité l’édition de Göttingen quand elle existe, à défaut celle de Rahlfs).

  • Allemand : W. Kraus et M. Karrer, Septuaginta Deutsch. Das griechische Alte Testament in deutscher Übersetzung, Stuttgart, Deutsche Bibelgesellschaft, 2009 (traduit en priorité l'édition de Göttingen, cependant dans le cas de  1-2 S et 1-2 R, on trouve en plus une traduction du texte antiochien).

  • Espagnol : La Biblia griega, Septuaginta, ediciones Sígueme, bajo la dirección de Natalio Fernández Marcos y María Victoria Spottorno Díaz-Caro. (Lorsque différents textes grecs sont disponibles, cette édition les présente en plusieurs colonnes. Pour les livres de 1-2 Rois et 1-2 Chroniques, cette édition a traduit le texte antiochien).

Dictionnaires de la Septante

  • Biblissima (Un excellent lemmatiseur de grec ancien en ligne contenant plusieurs dictionnaires)

  • www.2letterlookup.com (lexique de grec classique. Aller à « Useful Lexicons » puis cliquer sur « Full & Middle Liddel & Scott »).

  • T. Muraoka, A Greek-English Lexicon of the Septuagint, Louvain, Peeters, 2009.

  • J. Lust, E. Eynikel et K. Hauspie, A Greek-English Lexicon of the Septuagint, Stuttgart, Deutsche Bibelgesellschaft, 2003.

Concordances de la Septante (grec-hébreu)

  • T. Muraoka, A Greek-Hebrew/Aramaic two-way index to the Septuagint, Louvain, Peeters, 2010. Cet ouvrage complète le précédent de E. Hatch et H. A. Redpath.

Analyse grammaticale du grec de la Septante

 

  • B.A. Taylor, Analytical Lexicon to the Septuagint, Peabody, Stuttgart, Hendrickson, Deutsche Bibelgesellschaft, 2009.

Ressources sur la Septante

Révisions Septante

révisions et recensions de la septante

Les révisions juives d'Aquila, de Theodotion et de Symmaque

 

Les travaux consacrés à la LXX recourent au terme de « recension » à propos d'Aquila, de Symmaque et de Théodotion aussi bien que d'Origène, de Lucien et d'Hésychius. En fait, l'activité des premiers n'est pas comparable à celle des seconds. Aussi parlera-t-on dans un cas de « révisions juives », dans l'autre de «recensions chrétiennes ».


Parmi les révisions juives, les plus importantes sont dues à trois savants : Théodotion (1er s. ap. J.-C.), Aquila (2è s. ap. J.-C.) et Symmaque (2è s. ap. J.-C.).

Les travaux de la critique moderne ont décelé dans les manuscrits de la LXX les traces de diverses révisions dont ne parle aucun des commentateurs anciens. C'est le cas de "la révision Kaigé". Antérieure à Aquila et à Symmaque, la révision kaigé est étroitement liée à Théodotion. On les distingue ici par souci de clarté. Le groupe kaigé se caractérise comme une révision hébraïsante qui rectifie le Vieux Grec selon un texte hébreu de type protomassorétique. Pour savoir quels livres bibliques ont été retouchés par la Kaigé, consulter ci-dessous l'ouvrage de G. Dorival.

 

Ces révisions ne sont pas faciles à consulter, car elles n'ont pas été préservées intégralement. On dispose de plusieurs sources, dont les Hexaples d'Origène (qui sont elles-mêmes fragmentaires). Pour connaître plus en détail les sources dont nous disposons, se référer à l'ouvrage cité ci-dessous : G. Dorival, M. Harl et O. Munnich, La Bible grecque des Septante. Du judaïsme hellénistique au christianisme ancien.
 

Introductions

 

  • N. Fernández Marcos, The Septuagint in Context. Introduction to the Greek Version of the Bible, trad. W.G.E. Watson, Atlanta, SBL, 2000, p. 109-154.

 

Les recensions chrétiennes d'Origène, de Lucien et d'Hésychius

 

Le projet des recenseurs chrétiens fut tout autre que celui des réviseurs juifs : face à la diversité des données manuscrites, ils cherchèrent à établir un bon texte. A la différence des réviseurs, ils ne créèrent rien mais firent des choix. Devenue Bible de l'Église, la LXX connut, selon Jérôme (préface aux livres des Chroniques), trois recensions : celle d'Origène en Palestine, celle de Lucien en Asie Mineure, celle d'Hésychius en Égypte.

Editions critiques de la recension lucianique (ou texte antiochien)

 

  • N. Fernández Marcos et J.R. Busto Saiz, El Texto Antioqueno de la Biblia Griega, TECC, Madrid, Instituto de Filología del Consejo Superior de Investigaciones Científicas:

Tome I. 1-2 Samuel

Tome II. 1-2 Rois

Tome III. 1-2 Chroniques

recensions
Versions en latin

les versions en latin

La Vetus Latina 
 

La Vetus latina (Vieille Latine) est la première traduction de la Bible en latin, réalisée à partir du texte grec. Elle a beaucoup d'intérêt en raison de son ancienneté, puisqu'elle est attestée en Afrique avant 250. Elle a été conservée de manière fragmentaire chez certains Pères de l'Église, notamment chez Cyprien de Cartage.