Archéologie et histoire ancienne d'Israël

 
 
 

pour lire l'ancien et le nouveau testament
dans leur contexte socio-historique

13ème-5ème
siècles av. J.-C.

Avant le IXe siècle av. J.-C., l'histoire d'Israël est entourée de beaucoup d'incertitude, et aucune chronologie précise ne peut être établie. Des tribus "israélites" sont attestées dans les régions montagneuses de la Palestine à partir du XIIIe siècle av. J.C.

Au Xe siècle se constituent, pour résister à la pression philistine, les royaumes d'Israël (dans le nord) et de Juda (dans le sud). C'est dans ce contexte-là que se situent les épopées de Saül et de David, qui font l'objet de récits sublimes dans les livres de Samuel.

L'expansion (néo-)assyrienne vers l'occident commence au IXe siècle, et en 841 déjà, nous voyons un roi d'Israël (Jéhu) contraint de payer le tribut à Salmanasar III. Le royaume d'Israël est conquis par les Assyriens en deux phases : ses territoires de l'est, du nord et de l'ouest sont amputés par Tiglath-Pileser III en 734, alors que Samarie, la capitale, succombe avec le reste du royaume au siège de Sargon II en 722. L'ancien royaume est transformé en quatre provinces assyriennes. Quant au royaume de Juda, il subsiste en tant que vassal de l'Assyrie. 

En 612, Ninive, la capitale de l'Assyrie, est prise par une coalition de Babyloniens et de Mèdes sous la conduite de Nabopolassar. L'empire babylonien succède à l'empire assyrien. En 587, Jérusalem est conquise par Nabuchodonosor (= Nébucadnezar, 605-562). Le Temple est détruit, et c'est la fin du royaume de Juda. Une partie des élites judéennes sont déportées en Babylonie. 

En 539, Babylone est prise par Cyrus, roi de Perse (551-529). L'empire perse succède à l'empire babylonien. Les déportés sont autorisés à rentrer dans leur pays, et la Judée, réduite dans son extension territoriale, devient une province perse.

Une partie des déportés juifs choisissent cependant de rester en Mésopotamie, formant ainsi la première diaspora juive.

LIRE LA SUITE

 
 

4ème-1er
siècles av. J.-C.

Dans le cadre de la conquête macédonienne de l'Orient, la Palestine est prise par Alexandre le Grand en 332. Au début, le changement de régime n'affecte guère les Juifs, Le IIIe siècle, pendant lequel la Palestine est contrôlée par les Ptolémées, correspond à l'ère des premiers contacts "philosophiques" entre Juifs et Grecs, et une curiosité mutuelle, quoique discrète, précède les affrontements hostiles qui se produiront souvent à partir du milieu du IIe s. av. J.-C.

Les initiatives politiques toujours fluctuantes et les fortunes changeantes d'Antiochos IV Epiphane, conduisent à un conflit majeur. LIRE LA SUITE

1er-2ème
siècles ap. J.-C.

La domination romaine effective sur la Palestine commence avec la conquête de Pompée en 63 av. J.-C.

Hérode le Grand (40-4 av. J.-C) prend Jérusalem en 37 av. J.-C. Bien qu'il confère au Temple les dimensions monumentales que l'on perçoit encore dans le Mur des lamentations (mur d'enceinte occidental), Hérode est détesté par les Juifs traditionnels. Les révoltes juives contre le pouvoir romain sont sévèrement réprimées. En Palestine, la révolte de l'an 70 ap. J.-C. conduit à la destruction du Temple par Titus (sous l'empereur Vespasien), et celle de 135 se solde par l'interdiction de Jérusalem et de la Judée aux Juifs. LIRE LA SUITE